Il y a plongée sportive en piscine et il y a eu plongée sportive en mer

Publié le par Paul Perrissel

Il y a plongée sportive en piscine et il y a eu plongée sportive en mer

En tant que vieux poulpe et chef poulpe, j'ai décidé de mettre en place pour la poiscaille stéphanoise une session de plongée sportive en piscine. Tout le monde a secoué ses nageoires, vider sa vessie natatoire et hop c'est partie pour des chronos de folie ! Epreuves de combiné, 200 mètres décapelé, 100 mètres capelé, mes poissons se motivent à fond et se prennent au jeu.

Cela reste des épreuves en piscine, dans 2.5 mètres d'eau et sur des bassins de 25 mètres de long.

En 1964, la plongée loisir se cherche encore et une bande de furieux en mal de sensations décident de créer, à Collioures, une nouvelle discipline : La plongée parachutée. Les épreuves sont les suivantes :

  • Saut en parachute d’une altitude de 600 mètres.
  • 500 mètres en PMT jusqu’à une bouée qu’il faut toucher.
  • Gréer un scaphandre à 5 mètres de profondeur
  • Parcours d’orientation sans boussole sur 60 mètres. Il faut ressortir entre deux bouées distantes de 10 mètres.
  • Se déséquiper sur un fond de 3 mètres.
  • Parcourir en apnée, en respirant au moyen de trois scaphandres échelonnés sur 32 mètres environ.
  • Remonter une plaquette lestée de 3 kilos.
  • Ramener le lest sur 30 mètres en natation pour atteindre la jetée de Collioure où est jugée l’arrivée. Le parcours est évidement chronométré.

Cette discipline a perduré jusqu'en 1967. On imagine la complexité de l'organisation et les coûts de cette opération.

Surtout, le soir, quant il faut rincer dans sa baignoire non seulement ses affaires de plongée mais en plus un parachute et ensuite faire sécher tout cela, j'imagine que l’ambiance dans les salles de bain devait être sympa !

Commenter cet article

Cécile 25/03/2015 18:36

On a rien à leur envier, on fait des exploits biens plus durs à réaliser!! Bon ok, rien n'est contrôlé surtout quand il s'agit d'apnée avec détendeur en bouche, de respiration à -3m avec tuba et de pertes de palme plombs et bouteilles en plein saut droit (+/- à 90°C avec un gros SPLACH à l'arrivée)
N'empêche on aime bien barboter avec notre gros poulpe!