L'aventure en complet veston !

Publié le par Paul Perrissel

L'aventure en complet veston !

J’imagine la tête des marseillais lorsque deux montagnards débarquent dans la cité phocéenne avec sous le bras des plans pour construire un téléphérique sous-marin ! Ils ont dû être pris pour deux « fada » !

Le premier fada, Denis Creissels, est pourtant un ingénieur réputé dans la construction de téléphérique, qui a déjà conçu, entre autre, les « œufs » qui surplombent Grenoble. Le deuxième, James Couttet, est un champion du monde de ski. Comment a germée l’idée d’un téléphérique aquatique ? C’est un mystère, mais on peut imaginer que l’essor de la plongée dans les années 60, a donné des idées à nos compères.

En 1966 est donc construit le premier « téléscaphe » entre la calanque de Callelongue et les Goudes dans la baie de Marseille. L’endroit est très poissonneux et facilement accessible aux touristes. La ballade coûte 12 francs de l’époque (soit 15 euros en 2015) somme relativement modique.

L'aventure en complet veston !

L’installation est composée de cabine à 6 places en plexiglas étanches et à la pression atmosphérique (donc pas de problème d’oreille et en cas de pépin elles flottent). Chaque cabine est accrochée à un chariot qui sert de lest, elles sont fixées à des câbles qui entrainent les engins à 10 mètres sous l’eau La traversée, longue de 500 mètres, dure environ 10 minutes. Pour rassurer les apprentis sous mariniers un plongeur accompagne chaque cabine durant l’immersion. L’inauguration, en 1967, est même l’occasion d’un reportage de la télévision.

L’inauguration du Téléscaphe

L’attraction remporte un vif succès la première année, ce sont plus de 30 000 personnes qui s’offrent une ballade sous-marine et repartent avec un certificat de baptême de plongée tout en étant resté bien au sec.

Embarquez à bord !

L’aventure dure une année, mais rapidement les coûts de fonctionnement deviennent pharaoniques et l’aventure tourne court. De plus, la technologie encore balbutiante subie quelques incidents…En particulier, une cabine se renverse et le couple de touristes avec ses 2 enfants finit à la nage. Comme publicité on ne pouvait faire pire. L’absence d’investisseur, la crise politique de 1968 fait que la géniale invention est sans suite. En 1990, une étude est quand même faite pour un nouveau téléscaphe mais elle restera sans suite.

Nos deux montagnards sont repartis vers leurs montagnes natales ou ils continuèrent à faire des tire-fesses plus classiques.

Les poulpes de Callelongue ont retrouvés leur tranquillité (quoique de nos jours…) et il ne reste plus que de vielles roues rouillés sur le rivage.

L'aventure en complet veston !

Publié dans On Touche Le Fond

Commenter cet article

Cécile 12/06/2015 07:31

un téléscaphe! Mais c'est totallement génial... ça m'étonne que personne n'est voulu le refaire