Un cow-boy de la plongée

Publié le par Paul Perrissel

Un cow-boy de la plongée

Pour le billet de cette semaine j’avais décidé de vous parler des premières combinaisons étanches développées par la Spirotechnique (Tout ça parce qu’une brillante ingénieure de ladite société ne connait les combinaisons « Phoque »…). Bref, en farfouillant dans mes bouquins, et avec 8 pattes un poulpe ça farfouille, je me suis replongé dans les premières utilisateurs de ladite combinaison, les plongeurs de la SOGETRAM. Et, je me suis rendu compte que les plus belles histoires de plongée sont des histoires d’hommes avant d’être des histoires de matériels.

L’histoire de la SOGETRAM, c’est d’abord l’histoire d’un bonhomme, André Galerne, histoire digne d’un roman, histoire d’un cow-boy du XXème siècle…

André Galerne est né en 1926, il commence sa vie par des études dans le domaine de l’automobile et de l’aéronautique mais est vite interrompu par la guerre. A 16 ans, il va rentrer dans la résistance et s’amuse à faire sauter des batteries de DCA allemandes (on est joueur à 16 ans !). Evidement il finit par se faire arrêter et doit être fusillé. Alors qu’on l’emmène dans un bois, il s’évade en courant, Il réussit à échapper à la fusillade, mais il est rattrapé. Ceinture marron de judo, il se jette sur son exécuteur, le dérouille et s’enfuit… Au passage il prend une balle dans le cul, ce qui aux vues des circonstances est un moindre mal. Il finit jusqu’à la libération dans la résistance puis s’engage dans l’armée jusqu’ à la fin du conflit mondial. Vous serez d’accord que, déjà là, le premier épisode est pas mal…

Un cow-boy de la plongée

Pour ne pas rester oisif, il rentre dans les scouts (les laïques ! pas les grenouilles de bénitiers que sont les scouts de France). Il découvre d’abord la spéléologie, puis la plongée pour franchir les siphons. Il se lance dans la fabrication artisanale de matériel de spéléo. Jusqu’au jour ou EDF fait appel à sa patrouille de scout pour une intervention sur le barrage du lac d’Issarlès. Le deuxième épisode est moins épique mais on voit que le bonhomme n’est pas une petite nature et à le gout de l’aventure et des grands espaces.

Un cow-boy de la plongée

A 26 ans, il saute le pas et fonde la Société Générale des Travaux Maritimes et Fluviaux, la SOGETRAM. En fait l’entreprise est une SCOOP où tous les salariés sont actionnaires. Il créé surtout un groupe de casse-cou qui sont prêts à tout pour leur patron. Il ne recrute pas des plongeurs mais des gars habiles de leurs mains et il leurs enseigne les rudiments de plongée « Je recrute mes plongeurs en fonction de la largeur de leurs épaules et pas en fonction de leur QI ». Le génie de Galerne s’est d’être d’abord un meneur d’hommes : un caractère fort, du charisme et cette incroyable capacité d’emmener ces compagnons dans des situations incroyables...

Un cow-boy de la plongée

Au début de l’aventure ils logent tous ensemble sur une péniche amarrée aux quais de la Seine. Ils sont prêts à faire tous les travaux sous-marins, ils inventent les outils qui n’existent pas, y compris des éclairages ou les plongeurs s’électrisent sous l’eau, ou des pompes à béton improbables pour injecter du ciment liquide sous l’eau. L’idée géniale de Galerne c’est d’intervenir sous l’eau avec un scaphandre autonome bien plus simple à mettre en œuvre que le traditionnel équipement des pieds-lourds. Il se fait prêter du matériel par la Spiro, matériels qu’il ne rend jamais, il paye son équipementier en fabriquant des tubas dans une lessiveuse sur un coin de table. Il crée un journal d’entreprise pour conforter la cohésion de ce groupe extraordinaire. L’époque est à la croissance économique et aux grands travaux et la SOGETRAM prospère, y compris à l’étranger. Evidemment, ces plongeurs plongent le plus souvent dans des fleuves, des égouts ou des ports… Fin du deuxième épisode ou le cowboy est devenu chef de bande…

Un cow-boy de la plongée
Un cow-boy de la plongée

En 1961, las des tracasseries administratives, il revend la SOGETRAM, s'installe au Canada puis aux Etats-Unis ou il fonde une entreprise de travaux sous-marins, l’UIC (International Underwater Contractors). Cette entreprise prospère grâce à la plongée off-shore pour l’industrie pétrolière. C’est son entreprise qui plongera à New-York pour les premières explorations lors de la construction du World Trade Center. En 1980, il cède son entreprise à son fils Lionel, et là encore l’infatigable cow-boy met au point et brevète, entre autres, un caisson de décompression héliportable. Il sera responsable d’un puissant syndicat de plongeurs professionnels, pour lesquels il se battra pour la sécurité. Il meurt en Arizona en 2008 à l’âge de 82 ans. Fin du troisième épisode et fin du dernier cow-boy de la plongée.

En France, après le départ de Galerne, la SOGETRAM a perduré quelques années, après avoir été norvégienne elle a été revendue à un groupe belge en 1996. Un nouveau patron néerlandais est nommé à la tête des plongeurs français. Malheureusement, le type est scientologue et pas plongeur ! Il espère appliquer à la SOGETRAM les méthodes de gestion de la secte. On imagine la réaction des vieux plongeurs, qui ont gardé l’esprit forgé par Galerne, face à l’illuminé ! Malheureusement, le bonhomme finit par faire couler la baraque et en 2009 tout s’arrête et c’est la fin de la belle aventure.

André Galerne fait partie du trio des 3 grand aventuriers de la plongée du XXème siècle avec évidement Cousteau (Galerne plongé avec lui en 1952 sur la Calypso mais finalement a quitté l’équipe pour fonder son entreprise) et Henry Germain Delauze fondateur de la Comex.

Un cow-boy de la plongée

Publié dans Sortie d'une amphore

Commenter cet article

Francis Hermans 03/01/2016 17:55

J'ai travaillé 9 mois pour ce patron scientologue avant de leur refiler ma démission.
Après le travail c'était bourrage de crane et compagnie.

fred 22/05/2015 08:35

Super post le poulpe . En plus tu m as fais decouvrir le payron plongeur syndicaliste : bravo camarade ;)

fred 22/05/2015 08:35

Super post le poulpe . En plus tu m as fais decouvrir le payron plongeur syndicaliste : bravo camarade ;)

Tof 21/05/2015 07:09

C'est toujours un plaisir de te lire ! Merci pour cette histoire incroyable.

Le Poulpe 21/05/2015 08:08

Merci Tof !