Fil dentaire

Publié le par Paul Perrissel

Fil dentaire

Le plaisir d’être poulpe fait que nous avons envie de faire partager notre passion… Donc depuis plusieurs années, j’ai la joie d’être moniteur. Et ce n’est que du bonheur d’enseigner notre activité préférée. J’ai même l’honneur de former de futurs moniteurs. Et ce n’est que du plaisir, de la satisfaction et de la reconnaissance !

Sauf que parfois, c’est plus surprenant que prévu. Et la pédagogie réserve bien des surprises…

Il y a quelques temps, j’avais un petit groupe sympa de plongeurs qui souhaitait devenir initiateurs de plongée, du plongeur compétent, sérieux, motivé et avec une furieuse envie de réussir l’examen. La séance consistait à travailler le baptême de plongée. Sûre de ma didactique, j’explique que pour réussir un baptême, le moniteur doit être souriant, rassurant, pédagogue. Je m’impose d’utiliser des termes simples, ne pas jargonner avec des mots techniques, ne pas être anxiogène et surtout j’essaie d’être simple, pratique et passer du temps dans l’eau.

La séance se déroule en 3 phases : échanges entre le moniteur et le stagiaire; mise en pratique où le moniteur joue l’élève (attention c’est là que c’est important) et enfin débriefing de la séance.

Le début se déroule bien, mon stagiaire a bien compris le truc et rapidement nous passons à la pratique où je deviens donc un débutant. Le futur encadrant commence par m’expliquer le rôle du bloc, de la stab et surtout l’utilisation du détendeur. Et là, il prend son détendeur et entreprend de faire de large ventilation sur l’appareil pour en montrer l’aisance.

Fil dentaire

Mon stagiaire de ce jour est très sympa, souriant mais il a un léger problème dentaire. Pour faire simple, rappelez-vous Richard Kiel interprétant Shark dans les films de James Bond et ensuite imaginez la même dentition en jaune. C’est bon ? Vous avez l’image ? Donc reprenons notre séance.

Après sa démonstration ventilatoire, il enlève le détendeur de sa bouche… Et là ma vie bascule ! Le film se déroule au ralenti et on suit bien le long filet de bave qui relie tel un narguilé le détendeur et la bouche du charmant garçon. Mon cerveau devient hyperactif et je me demande s’il va oser ! Non ce n’est pas possible ! Et si… il me tend le deuxième étage de l’appareil et me dit souriant (ce qui va rompre le lien salivaire !) Vas-y, essaye ! Dans un flash, je me demande quoi faire ? Accepter c’est risquer au mieux un vomissement au pire une infection mortelle, refuser c’est trahir la charte du moniteur et avoir honte auprès de la mère FFESSM pour toute la vie !

Voilà je suis toujours moniteur, je n’ai pas perdu mon honneur et mon infection m’a laissé très peu de séquelles. Et mon super encadrant a été reçu !

Fil dentaire

Publié dans Jet d'encre

Commenter cet article

Deep 45.5 18/07/2015 19:09

Pour un baptême acheté, un herpès offert !

Cécile 16/06/2015 09:47

Je pensais pas que tu irais raconter cette histoire là!!!
Je sent qu'il va y avoir de plus en plus de croustillant dans ce blog, il est chaud ce poulpe :)

syl 15/06/2015 18:29

Ha ha ha.....

Gérard Touzeau 15/06/2015 17:50

Continu a écrire des blogs comme ça je vais en faire ma lecture pour cet été excellente narration , je me suis mis un instant à ta place , cruel dilem
Bonne fin de journée mon ami

Dr Fender

Pipounne 15/06/2015 15:12

MDRRR
Faut te venger papa: tu te fais une salade d’échalotes (QUE de l’échalote, assaisonnée d'un peu d’ail), puis tu lui fait réviser le RIFA et le bouche à bouche!!

Sinon, il va être content quand il lira l'article ;)

Est ce que tu sais à qui tu es en train de faire la baptême sur la photo??

Le Poulpe 15/06/2015 16:44

Bien sur c'est ta Moigon !