Au pif !

Publié le par Paul Perrissel

Au pif !

J’ai remarqué que les billets qui vous intéressaient le plus, sont ceux qui relatent mes mésaventures ou mes déconvenues. Je vous imagine en train de vous marrer alors que je me trouve dans des galères infernales. Vous n’avez aucune pitié pour un pauvre mollusque qui se débat dans les difficultés. Donc vous allez encore pouffer de ma souffrance alors que j’essaie de faire partager ma passion.

Les fins de saison sont souvent l’occasion de pratiquer des activités sportives différentes. C’est ce qu’a proposé à ses adhérents un club de natation loisir et évidement ce fut une initiation à la plongée. Evidemment ça tombe sur nous…Nous nous retrouvons donc, un mercredi soir, dans une piscine Stéphanoise où nous faisons la connaissance d’une dizaine de dames (je n’ai pas dit jeunes femmes…) qui voulaient essayer nos scaphandres.

Après avoir trimbalé des tonnes de matériels, nous voilà au bord du bassin. Afin d’optimiser les baptêmes je fais les briefings sur le bord de la piscine alors que d’autres moniteurs attendent les impétrants dans l’eau. Je me retrouve avec une dame charmante, mais qui,visiblement, découvre un scaphandre pour la première fois. Je lui décris le rôle de la bouteille, de la stab, du détendeur... Je lui explique que la respiration se fait simplement avec le détendeur et qu’il faut se ventiler normalement. Si vous avez lu l’article « fil dentaire » sur ce blog, vous savez que je suis maintenant prudent avec l’hygiène et particulièrement sur les embouts qui passent de bouche en bouche. Donc, naturellement je tends le deuxième étage à notre candidate et lui propose d’essayer de respirer avec. Et là… Elle prend l’appareil et tranquillement essaye de s’introduire l’embout dans le nez… Au vue de la difficulté de la manœuvre, elle me regarde étonnée et d’une voix nasillarde « Je ne comprends pas comment il faut le mettre ? ».

Mon frère de plongée, Franck, qui attendait patiemment dans l’eau manque de se noyer quant à moi, j’envisage sérieusement le suicide…

Le premier qui rit de moi aura une tapette !

Publié dans On Touche Le Fond

Commenter cet article

Daniel B 30/09/2015 19:05

Quelques esprits mal intentionnés auraient pu dire qu'elle aurait pu le mettre dans une partie plus incongrue de son corps!!!

maud 06/09/2015 22:11

Mdrrrrr, c'est pas possible!! Ca peut pas exister!!!!

Vanhée Jean baptiste 06/09/2015 19:43

On dira sans commentaire...mais je pense que je suis le premier à mourir de rire.