Plus fort, plus loin, plus longtemps

Publié le par Paul Perrissel

Plus fort, plus loin, plus longtemps

Vous n’avez pas pu passer à cote de la nouvelle, Paris sera candidate à l’organisation des JO de 2024. Pendant quelques années on va en entendre parler pour savoir si ce sera les français qui organiseront ce grand marché commercial du sport… Bon les poulpes et les plongeurs sont peu concernés par ces activités physiques épuisantes et surtout essentiellement terrestres.

Je m’engagerais dans le soutien de cette candidature à une seule condition : le retour de l’épreuve de nage sous l’eau…

Paris, le 12 aout 1900, 2eme olympiade moderne, et première épreuve de natation sous l’eau ! Sur les bords de la Seine (et oui il n’y avait pas de piscine à l’époque) 14 participants, dont 11 français se lancent à l’eau pour le 60 mètres sous l’eau. Et contrairement à la logique habituelle des courses, il faut nager le plus longtemps possible, les compétiteurs marquant 2 points par mètre parcouru et 1 point par seconde passé sous l’eau.

C’est un français, Charles Devendeville, qui décroche la médaille d’or parcourant les 60 mètres en 1minutes et 8.4 secondes, le médaillé d’argent, André six loupe la première marche du podium parce qu’il a été 3 secondes plus rapide ! Quant au troisième, le danois Peter Likkeberg, il a certes réalisé un temps record avec plus d’un 1 minute trente sous l’eau mais il n’a parcouru que 22 mètres… Notons que Charles Devendeville est le premier médaillé olympique français en natation mais il n’est pas franchement resté dans la postérité.

En 2014, le polonais Mateusz Malina bat le record du monde d’apnée dynamique sans palme avec 226 mètres parcouru en environ 4 minutes 30… La semaine prochaine à la piscine on se fait 9 longueurs de piscine en apnée et sans palme !

Plus fort, plus loin, plus longtemps

Publié dans Sortie d'une amphore

Commenter cet article